Nom : Entragues (Louis de Balzac d'Illiers, dit l'abbé d')
Autre(s) appellation(s) : abbé d'Entragues
Orthographié parfois Ylliers d'Antragues
Dates : 1664 - 6/8/1720
État(s) historique(s) : France (royaume de)
Pays(s) actuels(s) : FRANCE
Remarques biographiques :
Retenue d'aumônier du roi du 23 juin 1705 pour Louis d'Illiers d'Entragues par la promotion de l'abbé de Caylus à l'évêché d'Auxerre (arch. nat O(1) 49). Actif quartier de juillet (État de la France). Est remplacé dans cette charge le 15 juin 1716, par l'abbé de La Vieuville (arch. nat O(1) 60).
Est cité dans les États de la France abbé de Notre-Dame de Valence (années 1708 et 1712), et de Bellefontaine (année 1712).
Nommé à l'évêché de Clermont en octobre 1717, «M. l'abbé d'Entragues (...), sentoit le poids de ses bulles (qui sont de 40 000 livres) et d'un diocèse très étendu, difficile à visiter, et qui paroissoit lui être fort opposé. Il prit le parti de donner sa démission et de demander une abbaye qui le mît en état de vivre» (Dorsanne). Yves Coirault offre une autre version et avance « qu'à la suite du refus du Pape du lui donner ses bulles, il sera nommé en 1717 évêque de Lectoure (Saint-Simon, t. V).
Nommé évêque de Lectour le 30 octobre 1717 (Gazette), il succède à François-Louis de Polastron (catholic-hierarchy.org).
Dangeau explique les extravagances de l'abbé notamment comment il se convertit au protestantisme en janvier 1720. En note, on peut lire : «L'abbé d'Entragues, parent de madame la princesse de Conti, et fort répandu dans la plus haute société, étoit un grand homme sec, bien fait, avec des manières aisées, mesurées, très polies, d'un esprit extrêmement orné, d'un langage agréable, et naturellement plaisant sans le vouloir être; habile à saisir les ridicules, et avouant les siens de bonne grâce; se moquant fort de la cour, et d'ailleurs sans moeurs, sans honte, et sans peur. Il se piquoit d'être extraordinaire, et l'étoit en tout et au dernier point» (Dangeau). Madame d'Entragues, tante de la princesse de Conti, introduisit chez elle l'abbé d'Entragues (Saint-Simon, Chéruel).

Il décède en l'abbaye de Bellefontaine le 6 août 1720. Paul-Robert Hertault de Beaufort lui succède à la tête du diocèse de Lectoure en mars 1722 (catholic-hierarchy.org).
Sources bio-bibliographiques :
. Archives nationales O(1) 49, fol 93v-94.
. Archives nationales O(1) 60, fol 85.
. Trabouillet (L.), Les États de la France, chez Jean et Michel Guignard, Paris, 1708.
. Trabouillet (L.), Les États de la France, chez Jérôme Trabouillet, Paris, 1712.
. Dangeau (Philippe de Courcillon de), Mémoires sur la Cour de France depuis 1684 jusqu’en 1680 (…), par Lémontey et la comtesse de Genlis, Londres, Colburn, 1825, t. III, p. 426.
. Dorsanne (Antoine), Journal de M. l'abbé Dorsanne (...), 1756, t.II, p. 328.
. Saint-Simon (Louis de Rouvroy, duc de), Mémoires (1701-1707), Additions au journal de Dangeau, éditées par Yves Coirault, Gallimard, t. V, Paris, 1983, p. 799, n. 11.
. Saint-Simon (Louis de Rouvroy, duc de), Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon (...), par Chéruel, Hachette, t. XI, Paris, 1863, p. 232.
. Renaudot (Théophraste), Table ou abrégé des cent trente-cinq volumes de la Gazette de France, imprimerie de la Gazette de France, t. II, Paris, 1767, p. 126.
Entrée d'index : Entragues (Louis de Balzac d'Illiers') (1664-1720), évêque de Clermont (1716-1717)
Thématique(s) : Cours ; Église ; Maison de Louis XIV
Document(s) à télécharger :
Légende(s) lien(s) :
Liste des États de la France
Liste des transmissions des évêchés
Auteur(s) de la notice : Sandrine Jauneau

© Centre de recherche du château de Versailles
Retour vers le formulaire de recherche de la base biographique