Nom : Aguesseau de Valjouan (Joseph-Antoine d')
Autre(s) appellation(s) : Patronyme parfois orthographié : Valjoing ; Valjoin ; Valjoint.
Dates : 1676 - 15/4/1744
État(s) historique(s) : France (royaume de)
Pays(s) actuels(s) : FRANCE
Remarques biographiques :
Seigneur de Valjouan.

Baptisé à Montpellier le 26 juillet 1676. Fils d'Henri d'Aguesseau, maître des requêtes ordinaire de l'hôtel du roi, président au Grand Conseil, intendant de justice, police et finances de la province de Languedoc, et de Claire Lepicart.
Frère cadet du chancelier Henri-François d'Aguesseau.

Épouse le 5 décembre 1722 Louise Du Bois, dame de Baillet, veuve d'Antoine-Gédéon Le Ménestrel, seigneur de Marcilly, président au Grand Conseil.

Avocat du roi au Châtelet (04/1698).
Conseiller au parlement de Paris (17/12/1700).
Membre honoraire de l'Académie royale des sciences le 24 février 1730, en remplacement de Jean-Baptiste-Henri Du Trousset, sieur de Valincour, décédé.

Saint-Simon : « [Henri-François d'Aguesseau] monta chez son frère, espèce de philosophe voluptueux, de beaucoup d'esprit et de savoir, mais tout des plus singuliers. Il le trouva fumant devant son feu en robe de chambre. “Mon frère, lui dit-il en entrant, je viens vous dire que je suis chancelier.” L'autre se tournant : “Chancelier, dit-il, qu'avez-vous fait de l'autre ?” — “Il est mort subitement cette nuit.” — “Oh bien ! mon frère, j'en suis bien aise ; j'aime mieux que vous le soyez que moi.” »

Réside faubourg Saint-Honoré jusqu'en 1743 ou 1744 puis, selon Jacob-Nicolas Moreau, il « s'enferma dans une maison de la rue d'Enfer, sur le Luxembourg, où il est mort d'ennui avec toute sa philosophie. »

Mort sans postérité le 15 avril 1744.
Sources bio-bibliographiques :
· Archives départementales de l'Hérault, État civil, Montpellier, Notre-Dame-des-Tables, Baptêmes, 1670, 16 mars - 1677, 24 novembre, GG 227, 26 juillet 1676.
· Académie des sciences, Index biographique de l'Académie des sciences 1666-1978, Paris, Gauthier-Villars, 1979.
· Aubert de La Chesnaye Des Bois (François-Alexandre), Recueil de généalogies, pour servir de suite au dictionnaire de la noblesse, Paris, Lamy/Badiez/chez l'auteur, 1783, t. III, p. 33.
· L'État de la France, Paris, M.-É. David, 1722, t. IV, p. 284.
· Moreau (Jacob-Nicolas), Mes souvenirs, éd. C. Hermelin, Paris, Plon, 1898, vol. 1, passim.
· Moreri (Louis), Le grand dictionnaire historique, ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, Paris, chez les libraires associés, t. IV, p. 221.
· Saint-Simon (Louis de Rouvroy, duc de), Mémoires du duc de Saint-Simon. Nouvelle édition collationnée sur le manuscrit autographe, augmentée des additions de Saint-Simon au Journal de Dangeau et de notes et appendices, édités par A. Michel de Boislisle, avec la collaboration de L. Lecestre et de J. Michel de Boislisle, Paris, Librairie Hachette et Cie, t. XXI (1920), p. 23.
· Le Mercure, décembre 1722, p. 166.
Entrée d'index : Aguesseau de Valjouan (Joseph-Antoine d') (1676-1744), conseiller au parlement de Paris (1700…)
Thématique(s) : Sciences
Auteur(s) de la notice : Marine Masure-Vetter ; Sandrine Jauneau ; Samuel Halopau

© Centre de recherche du château de Versailles
Retour vers le formulaire de recherche de la base biographique